Vous avez une douleur au dos derrière l’épaule, au niveau de l’omoplate ? Ces douleurs scapulaires peuvent parfois être invalidantes, couper brusquement la respiration ou encore donner des sensations de coup de poignard.

Anatomie de l’omoplate

En médecine, on l’appelle l’omoplate la scapula ce qui veut simplement dire « épaule » en latin. Pour la petite histoire, le mot omoplate vient du grec « omos » pour épaule et « platè » pour objet plat. L’omoplate est donc un os plat de l’arrière de l’épaule.

L’omoplate permet l’insertion de nombreux muscles et ligaments du bras, du cou et du thorax. On comprend ainsi que les causes des douleurs dans cette région sont d’origines diverses.

Pourquoi une douleur à l’omoplate ?

La mauvaise posture dorsale

Tout d’abord, une douleur dans la région de l’omoplate peut venir d’une mauvaise posture prolongée. C’est cette cause que l’on retrouve le plus souvent dans nos cabinets d’ostéopathes. En effet, à l’origine des douleurs d’omoplate, il y a de mauvaises habitudes comme par exemple :

  • passer du temps sur un smartphone avec la tête penchée en avant,
  • étudier sur un ordinateur dont la hauteur d’écran n’est pas adaptée,
  • travailler des heures avec les coudes en l’air, comme c’est le cas chez les coiffeurs,
  • donner un biberon à son nouveau-né sans poser ses coudes.

Si vous vous reconnaissez dans un de ces cas, une visite chez votre ostéopathe s’impose ; il pourra, dans un premier temps, vous soulager et, dans un second temps, vous donner des conseils pratiques pour éviter ces positions génératrices de douleurs. Enfin, il saura vous montrer des étirements à pratiquer quotidiennement afin d’éviter ce phénomène douloureux et invalidant.

Le traumatisme de l’épaule

La douleur peut également avoir une origine traumatique, c’est notamment le cas lors de :

  • luxation d’épaule qui est un traumatisme qu’on retrouve souvent chez les sujets jeunes et sportifs, avec une chute ou un choc important.  
  • tendinite qui nécessitera un repos complet du muscle impliqué. Une tendinite est une inflammation d’un tendon (partie du muscle qui s’insère sur l’os) due à des mouvements répétitifs. La capsulite rétractile est une complication possible d’une tendinopathie de la coiffe des rotateurs si cette dernière n’est pas bien soignée.
La pathologie chronique
  • l’arthrose ou arthrite un traitement anti-inflammatoire est généralement prescrit. Des consultations régulières avec un ostéopathe permettent de garder la mobilité des articulations et de diminuer les douleurs.
  • la fibromyalgie, dans ce cas, c’est toute la partie supérieure du dos, entre les omoplates qui est sensible au toucher. D’autres signes accompagnent habituellement cette douleur comme une fatigue intense ou des troubles du sommeil. Dans le cas de la fibromyalgie, la douleur va revenir de façon récurrente et trouvera généralement son origine dans un traumatisme précédent.

Plus rarement,  ces douleurs à l’omoplate peuvent révéler d’autres pathologies, notamment s’il s’agit d’une douleur d’omoplate gauche accompagnée de douleur thoracique aigüe : un problème cardiaque, une pathologie pulmonaire peuvent être évoqués. Si vous observez une gêne respiratoire, un changement de coloration de la peau ou des lèvres, des étourdissements ou s’il y a des antécédents de pathologies cardio-vasculaires, soyez particulièrement vigilant et contactez un service d’urgence médicale (SAMU).

Prévenir les douleurs de l’omoplate

  • Si vous travaillez souvent devant l’ordinateur, choisissez un fauteuil au dossier adapté qui viendra soutenir votre dos et vos lombaires. Faites également attention à la hauteur de l’écran. En effet, le bord supérieur de l’écran doit arriver à peu près à la hauteur de vos yeux. Et, enfin, soyez attentif à ce que vos coudes soient en appui afin de relâcher les épaules.
  • Si vous exercez une activité qui demande à avoir fréquemment les bras en l’air comme un peintre en bâtiment ou un coiffeur, par exemple, pensez à faire des pauses en vous étirant comme décrit plus bas.
  • Vérifiez votre matelas, il peut être à l’origine de ces douleurs scapulaires. Un matelas se change en moyenne tous les dix ans. Si vous remarquez un affaissement dans la zone où repose votre dos, c’est qu’il est temps de faire l’acquisition d’un neuf. Choisissez-le ferme, c’est impératif et prenez le temps de l’essayer.
  • Si vous êtes un sportif, n’oubliez pas les phases d’échauffement et d’étirement à faire avant et après toutes séances de sport pour éviter de nombreux désagréments (entorses, claquages, courbatures, etc…)

Si ces douleurs se manifestent souvent, cela peut révéler un manque en magnésium, zinc, silice ou soufre et phosphore. Une cure de ces éléments peut améliorer la souplesse articulaire et détendre les muscles.

  • Le stress est un facteur très important dans ces douleurs. « J’en ai plein le dos ! » disent souvent les patients qui viennent consulter un ostéopathe pour ce motif. En effet, les muscles trapèzes et angulaires de la scapula ont tendance à se contracter et peuvent rester contracturés après une période stressante. De nombreuses solutions s’offrent à vous pour chasser ce stress : le yoga, la relaxation et la méditation ainsi que la pratique sportive permettent de relâcher ces tensions qui ont l’habitude de rejaillir sur le dos.
Quel traitement pour soulager et traiter la douleur de l’omoplate ?
  • Ostéopathie : Je mets l’ostéopathie en premier lieu car c’est un motif de consultation extrêmement courant dans nos cabinets. Votre ostéopathe aura l’expertise à la fois pour comprendre l’origine de votre douleur en fonction de l’anamnèse (historique de la douleur) mais également pour vous soulager de ce mal. D’autre part, étant donné que c’est un motif de consultation courant, votre ostéopathe saura également reconnaître s’il s’agit d’une pathologie qui ne relève pas de sa compétence ou d’une urgence vitale. Dès les premières douleurs (non aiguës et en l’absence d’autres symptômes), pensez à prendre rendez-vous chez un ostéopathe. N’attendez pas trop longtemps avant de consulter car si la situation n’est pas traitée, il y a un risque d’inflammation du tendon, c’est-à-dire de tendinite.
  • Auto-massage : Le soir, massez la zone de l’omoplate douloureuse pendant plusieurs minutes avec un baume chauffant. Vous pouvez également préparez votre propre huile de massage en mélangeant 20 gouttes d’huile végétale (une huile d’amande douce, par exemple) avec 5 gouttes d’huile essentielle de Gaulthérie Odorante (Gaultheria fragrantissima Wall) qui est anti-inflammatoire et antalgique. Attention : cette huile essentielle est contre-indiquée chez les femmes enceintes et allaitantes, ainsi que chez les enfants âgés de moins de 6 ans et chez les personnes ayant de l’eczéma, de l’asthme, un ulcère ou une hernie hiatale.
  • Etirements : il en existe beaucoup de différents, je vous en propose quelques-uns ci-après mais n’hésitez pas à solliciter votre ostéopathe pour établir ensemble les étirements les plus adaptés à votre pathologie.
Étirement du rhomboïde et fixateur de l’omoplate

Également appelé technique du câlin de l’ours, cette technique permet d’étirer les fixateurs de l’omoplate qui s’insèrent sur le milieu du dos. Le but de ce mouvement est d’attraper son omoplate gauche avec sa main droite et l’omoplate droite avec la main de telle sorte que les deux coudes se retrouvent approximativement l’un au-dessus de l’autre. Vous pouvez maintenir la position 20 à 30 secondes et relâcher progressivement. Ce mouvement ne doit pas être douloureux, chercher uniquement la mise en tension du muscle et arrêtez-vous dès que vous sentez une douleur.

Exercice pour étirer les muscles scalènes

Vous devez simplement incliner la tête sans induire de rotation, c’est-à-dire rapprocher l’oreille droite de l’épaule droite (par exemple) ce qui permet d’étirer la partie gauche de la nuque et du haut du dos. Pour cela, posez la main droite sur le sommet de la tête et entraînez une inclinaison jusqu’à sentir une tension qui ne doit pas être douloureuse. Pensez à garder les épaules bien droites et relâchées. Maintenez la position 20-30 secondes et faites l’autre côté.

Étirement du trapèze

Le muscle trapèze est un muscle large qui prend son insertion à la base du crâne puis s’insère sur la dernière vertèbre cervicale et les douze thoraciques pour aller se terminer sur la clavicule et l’omoplate. C’est donc un muscle très souvent en cause dans les douleurs de la région de l’omoplate. Pour étirer votre muscle trapèze droit, attrapez votre poignet droit dans votre dos et exercez une traction vers le bas. Dans un second temps, inclinez la tête vers le côté gauche. Vous devez sentir un étirement qui ne doit pas être douloureux, maintenez la position quelques secondes, relâchez et faites l’autre côté.

Kinésithérapie : elle est toute indiquée lors de douleurs récurrentes en complément de l’ostéopathie.

En conclusion

Les douleurs de la région entre les omoplates sont très fréquentes et, la plupart du temps, peuvent être soulagée par des mesures simples. Evitez les gestes répétitifs notamment avec les coudes en l’air. Repensez votre poste de travail pour avoir une posture ergonomique. Pratiquez des étirements, surtout en fin de journée, pour relâcher les muscles trop sollicités. Et, enfin, pensez à consulter votre ostéopathe dès l’apparition de ces douleurs pour éviter qu’un phénomène de tendinite s’installe. Dans tous les cas, si votre douleur d’omoplate est accompagnée de gêne respiratoire, essoufflement, antécédents cardio-vasculaires, n’attendez pas pour consulter votre médecin.

Categories:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *