Les tisanes galactogènes

Galacto…quoi ? Les tisanes d’allaitement permettent de

  • Stimuler l’appétit et la digestion de votre nourrisson
  • Encourager le processus de lactation et les montées de lait
  • Reminéraliser l’organisme de la maman allaitante qui est affaiblit durant la période post-partum.
  • Faire passer quelques principes actifs dans le lait pour soulager les petits tracas digestifs du bébé, comme par exemple, les bien connues coliques du nourrisson.

Vous pouvez en boire jusqu’à trois tasses par jour. Il est important de noter que pendant la période d’allaitement, il faut boire environ 2,5 à 3L d’eau par jour pour assurer le bon fonctionnement de l’organisme. Les tisanes d’allaitement peuvent être une bonne solution pour les mamans qui ne pensent jamais à s’hydrater. D’ailleurs lors de chaque tété, pensez à prendre un verre d’eau à côté de vous, allaiter, ça donne soif !

Certains aliments comme le fenouil donnent un gout particulier au lait qui plait aux nourrissons, de fait ils tètent avec plus d’entrain et stimulent donc mieux la lactation. Le fenouil a une autre propriété intéressante car il permet d’aider la digestion de votre bébé.

La lactation comment ça marche ?

La lactation ou production de lait est, dans une première phase, stimulée grâce à des hormones, notamment la prolactine. On parle de lactation endocrine.

Dans un deuxième temps, le taux de prolactine baisse, mais la lactation est maintenue par des mécanismes locaux (on appelle ça la lactation autocrine). C’est l’action locale et efficace de drainage des seins qui permet d’entretenir la sécrétion lactée.

En d’autres termes, si les seins ne sont pas stimulés régulièrement et de façon suffisamment efficace, la production lactée diminue. D’où l’importance de mettre son bébé au sein à la demande.

Ces tisanes, pourquoi les faire soi-même ?

Pour savoir ce qu’on y met et pour ajuster les plantes en fonctions de nos besoins et ceux de notre bébé. Mais aussi pour varier les plaisirs !

Il y a différentes plantes galactogènes, vous pouvez en mélanger 3 en proportions égales (ou pas) au choix dans la liste ci-dessous :

  • Anis Vert – graines.
  • Cumin – graines qui ont une saveur épicée et réchauffant.
  • Carvi – graines saveur épicée et réchauffant.
  • Fenouil – graines à la saveur anisée.
  • Angélique – tiges à la saveur sucrée puis piquante.
  • Basilic Commun – feuilles à la saveur végétale et aromatique.

A cette base vous pouvez rajouter des plantes reminéralisantes (pour la maman). Vous pouvez en choisir une ou deux dans la liste ci-dessous :

  • Grande Ortie – Feuilles à la saveur végétale. C’est une plante riche en Fer, Calcium, Silice et Vitamines.
  • Alfalfa – Parties aérienne à la saveur végétale plutôt terreuse. Plante riche en minéraux tels que le Calcium, le Magnésium, Sélénium, Vitamines du groupe B.
  • Fenugrec – Graines à la saveur très amère, riches en Magnésium, Calcium et quelques Vitamines. Favorise le rétablissement après l’accouchement, l’équilibre du métabolisme des graisses et le maintien d’un taux normal de glucose dans le sang.

Et en pratique :

Le mieux est de préparer son mélange à l’avance, pourquoi pas pendant la grossesse d’ailleurs ! Dans votre préparation il faut 2/3 de plantes galactogènes pour un tiers de plantes reminéralisantes. Ensuite vous prenez l’équivalent d’une cuillère à soupe et faites infusez pendant 7 à 10 min dans une boule à thé.

Quand en prendre :

Tout au long de l’allaitement !

Mais surtout si vous avez l’impression que la source est en train de se tarir. Notamment en cas de grosse fatigue ou de stress.

Lors de la reprise du travail qui engendre aussi une diminution des tétés ou des tirages de lait.

Où lorsque la demande est plus forte que l’offre, notamment lors des fameux pics de croissance qui ont lieu pour rappel lors des 3ème, 6ème et 9ème semaine et lors des 3ème et 6ème mois. A ces moments votre bébé va avoir des besoins plus importants en lait et tétera avec avidité pour réajuster « l’offre et la demande ».

Lors de la prise de contraceptifs hormonaux, qui peuvent avoir pour effet secondaire de diminuer la production de lait.

Chères maman allaitantes, à vos bouilloires !

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *